mardi, janvier 01, 2008

Bonne année corse

C'est en commençant par une photo des grues colorées du port de Marseille que je vous souhaite à toutes et à tous une excellente année 2008 !

Je vous souhaite tout le bonheur du monde et j'espère vous voir encore plus nombreux à lire ce blog.


La Corse d'hiver est bien plus verte que la Corse d'été et la lumière rasante amplifie les détails. Et détail important tout de même quand on possède un véhicule, est qu'on peut rouler en ville sans étouffer dans les embouteillages monstres. Seul inconvénient, l'eau est froide. Brrr...


Derrière cette jolie maisonnette dont le toit en tuiles rouges commence à s'effondrer, j'ai trouvé une petite cuvette remplie de l'eau des dernières intempéries. Il faut dire qu'il a plu à boire debout deux jours avant (ce blog est pluri-culturel, vous venez d'apprendre une expression québécoise).


Pas très loin de là dans un olivier proche, j'ai joué à cache-cache avec un bébé Gros Bec pas trop farouche mais suffisamment pour laisser entre lui et moi quelques branches floues.


Dans un terrain en friche aux alentours de la ville j'ai pu à mon grand bonheur surprendre une conversation silencieuse entre un vieux tronc de chêne liège et un magnifique bloc de granite rouge.


Un peu plus loin un vaillant chêne a perdu quelques feuilles dans un combat acharné contre l'un deux vents qui sévissent dans la région, u levante qui souffle de l'est et u sciroccu qui vient du sud. Il a aussi perdu son pantalon, mais ça c'est pas à cause du vent.


Je ne vous avez pas déjà dit que la lumière était rasante en hiver ?
Si hein ! La preuve en image.


La baie de Porto-Vecchio. C'est tout de même fou de voir autant d'arbres sur toutes ces photos ! Ils se permettent même de s'interposer entre le paysage et moi.


Tas de liège qui sèche. Peut-être y trouvera-t-on le pantalon de notre vaillant combattant ?


Ah ! Je ne pouvais pas terminer cette escapade insulaire sans une petite visite chez le berger. Admirez donc ces deux splendides cochons, 80 kilos à ma gauche et 100 à ma droite, destinés tous deux à la confection de l'exquise charcuterie corse : le lonzu, la coppa et le saucisson ! Mmmm... grounch !



Et ici pas besoin de frigo. Il fait suffisamment froid pour que la viande se conserve bien. Bon appétit !

Et comme d'habitude, donnez à vos yeux les images qu'ils méritent, cliquez sur les images pour les agrandir.

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Salut mon frere,

sympa les photos de corse, ha un bien beau pays....

Grugru a dit…

Ah la Corse, son soleil, ses plages, sa charcuterie, ses corses, ses montagnes. On en redemande !

klroune a dit…

Bonne année à toi aussi Grugru
Je te osuhaite de découvrir encore de nombreux paysages et de faire encore plus de jaloux grâce à tes photos :p
Bonne continuation
Claire -klroune-